Aimez-vous les casse-têtes ?


Aimez-vous les casse-têtes ?

Dans le merveilleux milieu de l’animation, on peut oublier l’idée même d’avoir une sortie personnelle un samedi en haute saison (de juin à novembre). Quand il n’y a pas de festival, ce sont des présences dans les marchés et quand l’été s’achève, les bibliothèques reprennent une place importante dans notre calendrier. Avec seulement deux ressources à temps plein, nul besoin de vous dire qu’il y a parfois de vrais petits casse-têtes à gérer!

Comment s’en sort-on?
D’abord en mettant une date limite à toutes nos offres de services et nos ententes de services. Sans nouvelle après cette date, nous rouvrons ces journées à d’autres clients potentiels.

Normalement avec cette astuce tout va comme sur des roulettes, car nous faisons un rappel aux entreprises dont on attend l’entente de services signée. Nous avons par contre eu chaud la semaine dernière, car un organisme qui nous avait demandé une offre de services et dont le délai était dépassé est revenu avec une demande directe de facture sans passer par l’entente. Or, la date avait été réservée entre temps… on a fait face à un beau problème!

Nos sauveuses
Heureusement, nous avons deux super interprètes en patrimoine avec nous. Elles ont des super pouvoirs tels que: bien connaître la clientèle jeunesse et avoir des études en histoire! Daphnée et Caroline sont les premières à lever la main et être présentes lorsqu’il y a trop de choses à l’horaire et nous leur en sommes reconnaissantes! Vous pourriez aussi croiser d’autres Ripailleurs, dont Chantal ou Jacques, qui peuvent prendre le relais lorsque le volet historique n’est pas requis.

Des options autonomes
Lorsque nous sommes complètement au bout de nos ressources, il reste encore une option: la location de nos expositions itinérantes qui ne nécessitent pas d’interprète en patrimoine.

Alors, quelqu’un veut une animation le mardi matin? Parce qu’en haute saison, cette case horaire est la seule vraiment facile à réserver!